Qwant : Critique de la recherche pure.


Qwant : Critique de la recherche pure.
Notez cet article !

Présentation de Qwant

Qwant SEO

Qwant est un moteur de recherche français (siège, salariés de la SAS, serveurs en France) mis en ligne en février 2013. Sur la dernière version, celle d’avril 2015 (précédente version encore disponible), Qwant confirme son originalité vis-à-vis de Google : mettre en avant les résultats liés à l’actualité et au social en plus des « classiques » résultats des sites WEB. L’affichage est clair, épuré et agréable. Malgré notre formatage le plus total à Google, on s’y retrouve aisément. Le moteur de recherche propose donc plusieurs types de résultats liés à la recherche que l’on lui soumet :
  • Les pages WEB
  • Les actualités
  • Les résultats sociaux
  • Les images
  • Les vidéos
  • Une rubrique shopping (liens d’affiliation, à ce jour seule source de CA de Qwant)
  • Des « boards », pages de contenus agrégés par des utilisateurs sur des thématiques choisies

Le cheval de bataille déclaré de Qwant est le respect de la vie privée, au même titre que DuckDuckGo, ixquick et startpage.

Modèle économique de Qwant

A ce jour, Qwant n’a pas encore suffisamment monétisé son activité pour subsister de lui-même (212 500€ de CA en 2012). L’entreprise fonctionne donc avec des subventions françaises. Notons au passage que l’entreprise ne semble pas publier ses comptes (voir rubriques « chiffre clefs » sur societe.com) ce qui est un comble pour une entreprise payée par le contribuable … Pardon, c’est mon côté râleur français qui s’exprime 😉 Il faut sans doute parfois des fonds publics pour qu’émerge de beaux projets.

Si le modèle économique n’existe donc pas encore officiellement, il doit être clair dans l’esprit de Jean-Manuel Rozan, son Président, au regard du potentiel que laisse apparaitre les concurrents 😉

Qwant Junior

La démarche apparemment responsable de Qwant rend légitime son intégration dans le milieu de l’enfance. En effet, Qwant souhaite également lancer sa version « Qwant Junior », un moteur de recherche dont la navigation serait munie d’un contrôle parental adéquat. Outre le look cartoon de cette version, le moteur de recherche intègre une liste noire de sites innapropriés aux enfants, élaborée par l’université Toulouse 1 Capitole (les étudiants ont dû s’éclater ;)Il n’est donc pas improbable que ce moteur de recherche made in France soit utilisé en milieu scolaire notamment ; en espérant qu’il pourra rapidement rejoindre les foyers.

Qwant veut tuer Google (Analytics)

Qwant AnalyticsSi Qwant connait un essor, il est logique de vouloir mesurer l’impact de ce potentiel levier d’acquisition de trafic. Hors, à ce jour, cela est impossible. En effet, nous l’avons dit, Qwant fonde sa principale différenciation sur l’axe de la vie privée. La sécurisation SSL du moteur de recherche (tout le site est en https) implique que votre visite, sur Google Analytics par exemple, est considérée comme une visite « directe ».

Dès lors, quelle sera la stratégie de Qwant pour prouver la puissance de son levier d’acquisition de trafic, si cette dernière n’est pas mesurable ? Il faudra bien que le moteur abandonne un peu de la vie privée de ses utilisateurs exister, non ? Les professionnels, qui pourront mieux cibler leurs prospects sur Google, n’influenceront ils pas Qwant ?

Le référencement naturel sur Qwant

En attendant, le moteur de recherche est super sympa, il faut l’avouer. Ce serait donc dommage de s’en priver. Et puis, passé les quolibets des débuts, il semble y avoir du potentiel. Penchons-nous donc sur le référencement naturel. 
Côté SEO, Qwant établie son index avec des critères plutôt classiques :
  • Importance de la page
  • Mots clefs
  • Popularité
Mais le moteur de recherche semble également conférer une large place aux réseaux sociaux. Ces derniers seraient-ils pris en compte par Yourank, l’algorithme de Qwant, pour le classement de l’index WEB ?
Dans tous les cas, le problème n’est plus là puisque Qwant affiche aussi bien les résultats WEB que les résultats sociaux (même si ces derniers sont WEB aussi 😉
La démarche de positionnement ne serait donc plus principalement l’affaire d’un moteur de recherche monopolistique privilégiant le SEO ; mais également l’affaire du SMO. Ou alors, la définition du SEO doit changer pour désormais intégrer le SMO.

Google référence-t-il Qwant ?

Oui :o) A date, 338 pages de Qwant sont considérées comme pertinentes par Google, sur 358 réellement indexées (malgré les 922 000 résultats annoncés par le site 🙂

Notons qu’il s’agit pour la plupart de ces pages de « boards », c’est-à-dire de profils utilisateurs. Inutile de vous dire que du coup, une bonne partie de ces boards appartiennent à des agences de référencement lille qui en profitent pour faire un peu de netlinking 😉

Étiquettes :

<

ou contactez-nous au