CASE STUDY : Augmenter son trafic en optimisant la structure d’un site


Quand on commence l’audit d’un site web, on identifie en amont les points noirs souvent c’est du côté de la stratégie de contenu. Mais parfois on tombe sur des cas où la stratégie de contenu et la production de texte est déjà forte. Dans ce cas de figure, notre client était assis sur une mine d’or mais ne parvient pas à l’exploiter, Il cherchait alors à produire, produire et produire encore plus de contenu.

PHASE UNE COMPRENDRE LA STRUCTURE

En utilisant un crawler pour simuler le passage de Google et en mettant en place un Dashboard pour voir l’évolution des pages indexées nous avons identifié des pages sans valeur SEO (n’ayant aucun objectif pour se positionner sur un mot clé et/ou n’ayant aucun intérêt dans la structure du site)

Evolution de l'indexation des urls dans google

PHASE DEUX : TROUVER DES METHODES CORRECTIVES

Le blocage d’url n’était pas suffisant car nous avions différent types de Landing Pages SEO dupliquées. Les bloquer n’auraient pas été une solution si nous voulions continuer à générer du trafic.

La solution était donc de réécrire les URLs pour avoir une URL unique par sujet (là nous nous pouvions en avoir plusieurs. Exemple : La page /mot-cle-a.html pouvait exister sous plusieurs URLs à cause de paramètres :

  • /mot-cle-a.html?longitude=xx&latitude=yy
  • /mot-cle-a.html?searchfrom=b
  • /mot-cle-a.html?searchfrom=c

PHASE TROIS : RESTRUCTURER LE SITE

Sur des sites avec un volume de page important il faut s’assurer que les bots de Google soient en mesure de trouver toutes les pages.
C’est donc ce que nous nous sommes efforcés de faire en ajoutant des pages intermédiaires destinées à dispatcher les liens (Pagination, Pages Tag, …)

PHASE QUATRE : METTRE EN CONFORMITE LES PAGES

Ce terme mise en conformité est vaste. En effet une page peut être non conforme pour un tas de raisons :

  • Une balise noindex
  • Des balises canonicals mal gérées
  • Des entêtes http autres que 200

Mise en conformité des pages du site 22% à 86%

Dans cette phase l’enjeux a été d’identifier sur chaque gabarit de page ce qui n’allait pas et ce qui devait être corrigé.
Beaucoup de petites choses ont été corrigées au fur et à mesure mais les derniers correctifs déterminants l’ont été vers la fin du chantier.

RESULTAT SEO

Cela a pris pas mal de temps car il a fallu créer une roadmap SEO en gérant les priorités pour que l’agence soit en mesure de faire le travail nécessaire tout en respectant le budget TMA alloué par le client.

Au final, sur la France le site est passé de 535 mots clés dans le top 10 (129 + 406) à 1055 et plus de 7000 mots clés au-delà de la seconde page qui sont une nouvelle source de trafic a exploiter

Sur les Etats Unis 251 mots clés dans le top 10 pour 1342 aujourd’hui.

Evolution du nombre de mots clés positionnés

Source : SEMRush

CONCLUSION

Comprendre Google et optimiser la structure peut prendre du temps. Il faut souvent y aller étape par étape, mesurer chaque action et vérifier les impacts de celles-ci pour éviter les effets de bord néfastes et identifier de nouvelles sources d’optimisations qui ne pouvaient pas être identifiées lors du 1er audit.

Enfin lorsqu’il y a assez de contenu, on peut souvent booster le trafic naturel sans même changer une balise Title ou meta Description. La preuve !

Étiquettes :

<

ou contactez-nous au