E-commerce et recherche conversationnelle


E-commerce et recherche conversationnelle
Notez cet article !

Vous avez certainement déjà entendu parler du Knowledge Graph. La base de connaissance qui doit permettre à Google de répondre à la requête d'un utilisateur sans qu'il ait besoin de naviguer vers d'autres sites et donc quitter Google. Ainsi l'audience reste chez Google. L'ambition louable de Google est de proposer un service de recherche conversationnelle. En quelques mots le moteur de recherche doit répondre, converser et anticiper. L'objectif ultime étant de proposer à termes la recherche sans interface, avec le fameux "Ok Google". Pour en savoir plus sur le Knowledge Graph, vous pouvez également regarder cette vidéo : Introducing the Knowledge Graph

Dans cette vidéo, on nous présente un outil utile qui ne s'intéresse qu'aux recherches dénuées de business. Mais les sites internet du monde entier ont utilisé les micro-formats pour améliorer leurs snippets, et en échange Google a enrichi son Knowledge Graph. Les rich snippets qui en résultent ont déjà eu des incidences catastrophique sur certains sites qui monétisent leur audience. Par exemple, ci-dessous, sur la requête "temps cuisson oeuf dur", Google nous donne directement la réponse (10 min) sur la SERP sans passer par la case audience pour le site sur lequel il a "aspirer" la réponse ; site qui ne vit pourtant que de cette audience. Et on peut facilement imaginer que ce phénomène se généralise d'avantage.

Et par hazard ce matin, en voulant acheter un fût de bière depuis le Royaume-Uni, je suis tombé sur ceci :


Dans cet exemple, la recherche conversationnelle prend la place sur les résultats organiques classiques. Et non, il ne s'agit pas uniquement de résultats issus de Wikipedia. La réponse à la 4ème question "Combien de temps peut-on garder un fût de bière" est donnée par un ecommerce, qui n'utilise pourtant pas les mircoformats.

Le ecommerce en question n'est ni présent sur cette SERP, ni sur la SERP suivante qui peut me donner plus d'informations :

De quoi faire trembler les ecommerçants, non ? Je vous laisse imaginer la suite…

<

ou contactez-nous au