L’influence de la Voice Search sur le SEO


L’influence de la Voice Search sur le SEO
Notez cet article !

Lorsque pour la première fois, je me suis connectée sur Lycos (Yes, vas-y, appelle-moi mamie), que j’entrais en identifiant mon adresse @caramail, (même que sur le bureau y’avait aussi un minitel), j’étais à l’époque, loin de penser que 20 ans plus tard :

  • Les étudiants se serviraient des moteurs de recherche plutôt que les encyclopédies tandis que les profs eux, se serviraient des moteurs de recherche pour vérifier de quel site, le devoir a pu être pompé …

  • Des meurtriers (un serial Killer … un quoi ?) utiliseraient les moteurs de recherche pour préméditer le meurtre parfait, Google en retrouvera certains, pris en flag’ sur sa map

Poison sans douleur

  • La « Cybercondrie » ou si toi aussi tu t'es déjà retourné le cerveaux en tapant un symptome à priori bénin dans Google … à priori bénin j'ai dit. 

  • Un jour il faudrait lutter pour le droit à l’oubli numérique …

  • Certaines personnalités seraient victimes de Google Bombing, pendant que nos ados se laisseraient happer par le cyber-harcèlement …

  • Mon premier réflexe avant de rencontrer une personne pour la première fois serait de la « google-izer » … Une pratique qui deviendrait courant : de ton futur boss, ton premier RDV via tinder en passant par ton nouveau voisin. Tout le monde ferait ça… sauf peut-être ma grand-mère.

Ces quelques aberrations, m’ont donnée envie de revenir sur la manière dont ont pu évoluer les moteurs de recherche, pour maintenant être à ce point ancrés bien profondément dans nos vies, dans notre société. Pourquoi est-ce qu’on interroge, lit, bouffe, baise GOOGLE ? (scuze pour le gros mot mum…).

Comment a évolué notre rapport à la recherche ?

Alors que nous évoluons dans un monde où nous sommes quasiment toujours greffés à la technologie sous toutes ses formes, que notre portable a presque remplacé notre doudou, notre accès à l'information devient instantané : que tu sois en pleine rue, dans le métro parisien, sur une île paumée en Thaïlande, aux toilettes, si une question te taraude, il te suffit de demander, Google te répond.

Cette facilité déconcertante provoquant une transformation de notre expérience de recherche. Que les gens s’en rendent compte ou non, la recherche est maintenant entièrement ancrée dans leurs activités quotidiennes : sur ​ mobile, consoles de jeux, via le Cloud et de plus en plus, sur les appareils connectés à travers toute la maison. Cette transformation est en train de changer la façon dont nous interagissons avec les moteurs de recherche qui deviennent cette espèce de plateforme intelligente accessible depuis différents appareils mis sous tension.

Cette source d’intelligence omniprésente, transforme nos bons vieux moteurs en espèce d’entité quasi humaine, surhumaine ? (oui madame, carrément, n’ayons pas peur des mots …). C’est pourquoi, les internautes sont maintenant demandeurs d’une expérience qui va bien au-delà de la recherche, ils ont besoin qu’on les comprenne de manière plus intime et plus personnelle. C’est dans ce sens qu’ont évolué les moteurs de recherche, on est maintenant bien loin du fameux « va chercher Lycos ».

Dis Google, tu veux bien être mon ami, ma mère, mon avocat, mon médecin, mon nutritionniste, mon amant …

Alors que nous interagissons avec la technologie de manière presque naturelle comme par le biais des « assistants personnels » (Ok Google, son poto Siri et toute leur clique), la recherche a du rapidement s’adapter. La Voice Search et la grimpée en flèche des recherches sur mobile ont d’ailleurs énormément participé aux dernières évolutions des moteurs de recherche.

Contrairement aux recherches par mots-clés, la recherche vocale nous permet de nous exprimer naturellement, comme si nous menions une véritable conversation avec notre téléphone. Ce langage parlé a fini par relier les internautes à ce qu'ils recherchent en y ajoutant une immédiateté et une certaine intimité que les mots clés seuls, ne pouvaient pas fournir. Cette manière de rechercher sur mobile a influé la recherche sur desktop, qui ne se limite plus à une combinaison de mots clés.

Plus la recherche est imbriquée dans nos vies, plus elle tend à “s’humaniser” dans nos esprits : les requêtes s’allongent, se précisent, se géolocalisent. Avec un vivier de devices à portée de main, téléphones, tablettes et gadgets connectés, la recherche est devenue une entité qui fournit les réponses les plus pertinentes quand et où cela est nécessaire.

La réaction de Google ? Les SERP de 10 résultats que nous connaissions vont progressivement être complétées avec la recherche localisée, les avis client et autres rich snippets, les carrousels, les actu, le knowledge graph. La recherche sémantique remplace alors la recherche de Keywords …

La recherche s��mantique

C’est avec l'introduction du Knowledge Graph fin 2012, que Google a signalé sa conviction que la recherche sémantique serait l'avenir. La recherche sémantique est l'effort de remettre la requête de l'internaute dans son contexte. Les moteurs de recherche apprennent à comprendre l'intention derrière la requête afin qu'ils puissent fournir des résultats plus précis.

recherche sémantique

La première chose que la recherche sémantique tente de faire est de comprendre comment un terme de recherche entre dans des contextes différents. Les serveurs qui exécutent algorithme de recherche de Google, en utilisant un processus appelé "machine learning", construisent un contexte autour de différentes requêtes en utilisant un certain nombre de techniques . La requête “Quoi faire à lille” est l’exemple même de la recherche sémantique : on obtient alors un carrousel présentant les différents lieux à visiter à Lille alors que la requête “Quoi faire à lille ce week end” aboutit sur les divers sites d’agenda concerts etc …

Comment optimiser ses contenus ?

Alors que les moteurs de recherche continuent d'évoluer à un rythme effréné au rythme des attentes des consommateurs, il s’agit pour les web marketers de s’imprégner de ces évolutions. En s’inspirant des requêtes de leur cible, des milliards d'interactions humaines avec les moteurs de recherche par jour, il s’agit maintenant d’offrir une expérience personnalisée aux internautes en répondant à leurs interrogations.

L’étude de ces requêtes offre la possibilité de cibler les messages de marque de manière bien plus personnalisés et d’offrir des contenus là où le consommateur pourrait être. Cela signifie donc d’ exploiter le langage “parlé”, la sémantique et de cibler les “mots clés” pour la création de contenus qui lui permettra également de se démarquer de la concurrence. L’objectif ? Donner des réponses aux questionnements de potentiels clients et ainsi à la manière de notre ami Google, tranquillement s'immiscer dans leur petite vie.

Alors qu’il s’agissait à l’époque de répartir habilement le mots clés ciblé dans une page, il s’agira maintenant de réfléchir en terme de champs sémantiques. Vous allez avoir à élargir la façon dont vous pensez en terme d’expressions de mots clés. Au lieu de les utiliser verbatim, pensez à toutes les différentes façons dont l’internaute pourrait faire sa requête.

La recherche vocale

Imaginez vous en voiture à lille et complètement affamé … Déverrouillez votre phone, et demandez à Siri où trouver un restau de burger à Lille. Siri ne va pas uniquement vous présenter les pages répondant à la requête “burger Lille” :

  • Pour commencer, vous crevez la dalle et vous allez préférer un burger dans un restaurant à proximité de l'endroit où vous vous trouvez sans avoir à traverser la ville. 

  • Siri est sympa, il va favoriser les tops des sites de reviews comme Yelp, Trip advisor, etc et vous éviter les “bad reviews” …

  • Vous pourriez d’ailleurs avoir envie d'un cheeseburger, un burger vegan, un hamburger de bison ou un hamburger de poulet. Les restaurants offrant un menu plus complet sont plus susceptibles d’apparaitre dans le top.

  • Les restaurants où les internautes vont se localiser via les médias sociaux ou ceux qui sont très actifs sur les réseaux sociaux seront également privilégiés … eh oui.

Et c’est AUSSI là que je voulais en venir : partir à la conquête de la première page de Google, ce n’est plus forcément créer du contenu truffé de mots clés habilement sélectionnés, c’est aussi renvoyer un signal social fort et positif.

The future … is NOW 

L’un des BOSS de la recherche de Google, Amit Singhal, estime que dans le futur, les moteur de recherche deviendront de “parfaits assistants personnels» : ils sauront ce que vous voulez, quand vous le voulez, où vous le voulez.

Google parle même de “savoir à la demande”, l’internaute recevra une information sur son mobile avant même de se rendre compte qu’il en a besoin. Alors que vous visiterez l’acropole d’Athènes, que vous regretterez d’avoir oublié le fameux guide du routard, la page wikipédia s’affichera automatiquement sur votre mobile, sans même en avoir fait la recherche.

Selon Amit Singhal "Le moteur de recherche du futur sera le parfait assistant personnel qui vous fera bénéficier de tous les savoirs techniques, améliorant votre processus de pensée”.

// Edit // Lors de la dernière grand messe de la firme de Mountain view, Google I/O 2016, Sundar Pichai nous présentait le tout nouveau Google Assistant. L'avenir de la recherche va évoluer vers un rapport plus étroit entre le moteur et son utilisateur, "more assistive" (à l'américaine s'il te plait). Comme présenté dans la keynote, à la requête "Qu'y a-t-il au ciné ce soir", Google présentera une sélection de films à l'affiche des cinémas les plus proches. En lui répondant "On y va avec les enfants", Google sera capable de comprendre que la sélection doit être limitée aux film adaptés à un jeune public. Google va en effet bientôt être capable de comprendre et répondre à des questions et demandes complexes, de réels échanges conversationnels. Cet assistant est voué à se rendre si indispensable que le futur du SEO va résolument être mobile

Jusqu’à ce qu’on nous greffe un microprocesseur Google Assistant dans le cerveau … et là les consultats SEO n’auront plus qu’à vendre des frites … 

 

<

ou contactez-nous au