Migration de site : Pourquoi, comment et quelles conséquences SEO ?


Migration de site : Pourquoi, comment et quelles conséquences SEO ?
2.3 (45%) 4 vote[s]

Dans la vie d’un acteur durable du Web, la migration de site est un passage obligatoire. Pour autant, le terme n’est pas toujours connu de tous ou bien il peut vous paraître un peu flou ou lointain. Et pour cause, le processus peut être particulièrement complexe.

On vous propose donc cet article pour vous familiariser avec les points importants, et vous rendre ainsi plus à l’aise lorsque l’occasion ou la discussion viendra. On aborder les points de la manière suivante :

  1. Qu’est ce qu’une migration de site ? À quelle occasion la pratique-t-on ?
  2. Pourquoi effectuer une migration ?
  3. Les étapes nécessaires pour une migration ?
  4. Quelles conséquences une migration peut-elle avoir d’un point de vue SEO ?
  5. Ce qu’il faut retenir
  6. Conclusion

On essayera de vous proposer par-ci par-là des métaphores, parce qu’une image vaut bien souvient mieux que mille mots.

1. Qu’est ce qu’une migration de site ? À quelle occasion la pratique-t-on ?

La migration s’applique lorsque vous souhaitez passer d’un site A, vers votre nouveau site B.

L’évolution des technologies Web, ainsi que l’évolution du business et de la stratégie obligent les entreprises à en avoir recours.

Vous effectuez une migration lorsque vous souhaitez :  

  • passer sur une site technologiquement plus fiable et plus moderne,
  • changer de nom de domaine,
  • faire une refonte des plusieurs sites en un,
  • changer de serveur

Que vous repreniez l’intégralité du site ou une partie seulement, il vous faudra indiquer la correspondance entre chaque page de l’ancienne version vers la nouvelle version du site web.

Il y a donc une méthodologie à appliquer, que l’on a scindée en partie 3. Avant cela, on vous fait un focus sur les enjeux de la migration.

2. Pourquoi doit-on l’effectuer ?

“Hum j’entends ce que vous me dites, mais pourquoi je n’arrêterais pas l’ancien site lorsque le nouveau site est lancé ?” Il y a deux principales raisons et vous allez très vite les assimiler.

a. Ne pas provoquer l’insatisfaction des internautes

Ne pas redirigerer vos anciennes pages, c’est créer de la frustration et de la déception chez votre internaute. Par le biais d’une page mise en favoris ou par le moyen d’un lien sur un autre Site Web, vos internautes arriveront sur l’ancienne URL, tombera sur une erreur 404 et ne pourra donc rien faire, si ce n’est cliquer sur “fermer” et potentiellement aller chez le concurrent. Aussi bien pour l’expérience utilisateur et que votre trafic, la migration est primordiale.

b. Conserver votre popularité SEO

Vous savez qu’assurer sa légitimité auprès de Google est un travail ardu et constant. Appliquer les redirections, c’est permettre à Google de transmettre d’autorité des anciennes pages vers les nouvelles. Ainsi, si vos redirections sont de qualité (le plus spécifique possible, auprès d’une page particulièrement proche de tout point de vue), vous ne mettez pas votre travail de longue haleine, sur votre ancien site, à la poubelle.

La redirection lors d’une migration de site n’est pas donc une option mais un passage obligatoire.

3. Les étapes nécessaires pour une migration ?

Bon, sur la théorie, on a l’air un peu rodé, il est temps de mettre les mains de le cambouis SEO. De manière plus opérationnelle, comment ça se passe ?

Nous définissons 3 temps forts au cours de ce processus, on se lance !

a. La phase de préparation

Parce qu’on ne court pas un marathon sur un coup de tête, simplement après s’être acheté des chaussures Kalendji chez Décathlon, un marathon comme une migration nécessite une phase de préparation. Vous pourrez alors marcher les marches suivantes les unes après les autres :  

a.1. La récupération des données

La première étape de cette préparation consiste à récupérer l’intégralité de votre site Web. Pour cela, il vous faut effectuer un crawl afin de obtenir votre Sitemap, toutes vos URL, vos balises title et votre balise Hn. Vous viendrez également récupérer vos méta-descriptions.

Enfin, répertoriez les performances de chaque page comme :

  • Le trafic généré,
  • Les clics générés, le nombre d’impressions, le taux de clic (ou CTR),
  • Leur position dans les SERPs (pages de résultats des moteurs de recherche),
  • Leur nombre de backlinks

Vous l’aurez compris, il vous faut récupérer le max d’information. Les objectifs sont les suivants :

  • Mapper toutes les URL pour n’en oublier le moins possible, voire aucune,
  • Identifier et prendre en compte les pages plus importantes,
  • Avoir une base de données pour préparer la migration,
  • Pouvoir comparer avant/après la migration et donc ajuster si nécessaire.

a.2. Le nettoyage de printemps

La métaphore du marathon et des cloques aux pieds serait un peu délicate, alors je vais opter pour une réprésentation dans le  BTP : Vous ne referiez pas l’électricité de votre maison si elle a un problème d’étanchéité ? (Non, on ne vous le conseille vraiment pas.)

Dans notre cas, c’est pareil. En cela, il vous faudra nettoyer votre ancien site Web de consulter votre Crawl pour corriger les erreurs 404. On part sur des bases saines et on continue le processus de migration avec plus de sérénité.

a.3. La récupération du contenu

Les redirections font le lien entre les anciennes et les nouvelles URL, mais votre contenu, lui, ne va pas passer le pont.

Récupérez donc les contenus HTML, les images, les vidéos et les PDF. On sait que cette création de contenu vous a fait suer.

a.4. La préparation du “matching” de page

Le matching de page consiste à pouvoir faire correspondre les pages de l’ancien site vers les nouvelles. Pour cela, il vous suffit de prendre l’ancienne arborescence du site et la nouvelle. Vous pourrez d’ores et déjà visualiser les changements, vous assurez qu’aucune page importante n’a été oubliée sur votre futur website.  

Lorsque certaines pages ne sont pas reprises à l’identique, vous pouvez joindre plusieurs pages sur une à 2 conditions :

  • Quelles soient pertinentes entre elles
  • Que cela ne soit pas fait massivement.

Migrer l’intégralité de l’ancien site vers votre nouvelle Home Page vous fera bien plus de mal que de bien, cette mauvaise pratique est à bannir par-dessus tout.

B. La phase de pré-migration

La phase de pré-migration, c’est le moment fatidique qui s’approche à grand pas, les derniers détails avant de se lancer définitivement.

b.1. Vérification du nouveau site Web en Préprod et stockage des url

Ici, vous allez devoir vérifier votre nouveau site préprod pour vous assurer qu’il est à votre image : parfait. Par ce biais, très peu de changements seront effectués et vous avez donc 99,9% de votre rendu final.

Vous allez donc, comme pour votre défunt site Web, pouvoir récupérer les URL définitives du nouvel arrivant, avec un nouveau crawl.

b.2. Le matching effectif des url

Vous vous rappelez de votre fichier initial de “Matching de page” ? Vous allez pouvoir le reprendre et faire le matching d’URL.

Également, vous allez pouvoir vous assurer que toutes vos pages pertinentes soient reprises. Vous allez ensuite revérifier, autant de fois que nécessaire, que vos pages les plus stratégiques soient bien prises en compte et en parfaite correspondance, on est jamais trop prudent !

b.3. La mise en place effective des redirections

Finalement, tant de préparation pour arriver au jour du Marathon, vous arborez fièrement votre tenu de jogging, vos chaussures, vous enfilez votre running headband et vous vous lancez. Après lancement du nouveau website, vous mettez en place, opérationnellement vos redirections.

Vous avez deux alternatives :

  • Par le biais d’un plug-in, si vous passez par un CMS qui vous le permet,
  • Par le biais d’un fichier .htaccess

Fichier .htaccess : Kezaco ?

Un .htaccess est un fichier indiquant des commandes pour le serveur, dans notre cas il indique au serveur que vous souhaitez rediriger votre ancienne URL vers l’adresse de votre nouvelle URL.

Il se place à la racine du site, il est le premier fichier lu par le serveur Web Apache.  

Sa rédaction n’est pas la plus simple et la moindre erreur peut avoir des conséquences catastrophiques sur votre migration. Si vous nous en témoignez, il fera peut-être l’objet d’un autre article de notre part.

Ça y est, vous avez lancé votre migration, vous pouvez être fier de vous, mais il va falloir encore produire un petit effort.

Qui ferait un marathon sans l’achever par de l’hydratation, de la nutrition et des étirements ? 😉

C. La phase poste migration

En théorie ici, si la préparation et la phase de pré-migration ont été bien effectuées, vous avez fait la plus grande partie du travail. Votre nouveau site est lancé, votre ancien site redirige vers le nouveau, on voit l’avenir d’un bel œil. Cependant, voici la dernière étape à laquelle on ne peut pas échapper. Une fois celle-ci effectuée, on pourra vraiment la considérer comme derrière soi.

c.1. Détecter et corriger

Directement après la bascule, il est primordial que vous les crawliez vos deux sites :

  • Le premier crawl, sur le nouveau site vous permettra de vérifier qu’il ne comporte pas d’erreur 4XX et 5XX, non-identifiée jusque là.
  • L’autre crawl doit être effectué sur l’ancien site afin de s’assurer que toutes les URL (choisies) soient bien toutes redirigées, et ce encore plus avec une redirection par fichier .htaccess). Encore et toujours, vérifiez que des pages importantes n’aient pas été oubliées. Les URL en 400 peuvent être un problème de redirection, alors vérifiez et nettoyez !
  • Conjointement, vous venez vérifier dans votre Search Console qu’il n’y ait pas d’autres erreurs que le crawl n’aurait pas relevées.

Après ces démarches effectuées, ça commence à sentir bon.

c.2. Surveiller, monitorer

Finalement, une à deux semaines après la migration effective, on fait un nouveau checking !

Ici, on va de nouveau vérifier qu’il n’y ait pas ou plus d’erreurs 4XX et 5XX. Puis, on va pouvoir comparer le positionnement des anciennes pages VS les nouvelles !

Vous vous souvenez de la récupération des données de performance de vos pages, en 1ère étape ? Il prend son dernier effet ici, et pas des moindres. Vous allez comparer les tendances de performances entre les anciennes URL et les nouvelles afin de vous assurer que la bascule a été correctement effectuée. A terme, le positionnement des pages, le nombre de clic, d’impression et CTR devraient redevenir ISO puis dépasser les anciens chiffres.

Par ce contrôle, vous vous donnez les chances d’investiguer et appliquer les dernières corrections nécessaires.

Si vous devez justifier le ROI ou la réussite de cette migration, il va pouvoir vous y aider, on vous laisse faire votre calcul, notamment avec votre trafic supplémentaire, votre taux de conversion moyen et votre panier moyen.


4. Quelles conséquences une migration peut-elle avoir d’un point de vue SEO ?

La migration de site est souvent vu comme un enfer, et notamment pour les sites e-commerce qui capitalisent comme il se doit sur le SEO. En réalité, il y a généralement une légère baisse lors de la bascule, mais si les démarches sont correctement effectuées, le  nouveau site répond aux recommandations SEO, alors les bénéfices peuvent vite se faire ressentir.

Comment expliquer la possible baisse de trafic lors de la migration ?

  • Avec les redirections, l’autorité des anciennes pages n’est pas transmise en intégralité.
  • Votre bébé est récent, les crawleurs le découvrent. Comparé à votre ancien site, ils prennent donc plus de temps pour l’explorer, impactant donc votre budget crawl sur une courte période.

Ces deux tendances doivent se résorber rapidement et vos KPI s’amélioreront au fil du temps qui passe.

5. Ce qu’il faut retenir d’une migration, en SEO

La migration de site consiste à faire la bascule entre votre ancien et votre nouveau site. Cela arrive donc lorsque vous changez de technologie, de nom de domaine, de serveur ou lors d’une fusion de plusieurs sites.

Cette action vous permet de ne pas générer d’erreurs sur votre défunt website et de transmettre l’autorité SEO vers le nouveau-né.

Elle se compose de trois temps forts et de nombreuses actions qui doivent être scrupuleusement effectuées : La préparation, la pré-migration et le post-migration. Cela consiste à corriger le site actuel, préparer le nouveau site, faire correspondre le contenu de l’ancien avec le nouveau puis d’effectuer la migration opérationnelle. Une fois cette grande étape effectuée, vous devez contrôler et appliquer les corrections. Ainsi, vous vous assurerez que cette migration n’aura de répercussions négatives.

Enfin, une migration de site peut se passer de sorte que la perte de trafic est faible voire nulle. De plus, les recommandations SEO et les améliorations techniques appliquées sur le nouveau site peuvent vous permettre de rapidement combler le moment de la bascule. Ceci a condition que tous les critères soient réunis pour un “déménagement” heureux.


6. Conclusion

Cet article n’a pas pour vocation de vous faire devenir un expert en migration mais de vous faire comprendre les tenants et les aboutissants de celle-ci (et j’espère que c’est réussi). L’objectif était de pouvoir vous rendre plutôt à l’aise avec les notions, de comprendre ses enjeux et la méthodologie sous-jacentes.

Vous l’aurez compris, la bascule d’un site à un autre est un exercice rigoureux, technique. Elle peut avoir un effet désastreux lorsqu’elle n’est pas maîtrisée. Nous vous recommandons donc de passer des experts en SEO pour ce moment charnière. Ca tombe bien, nous le sommes.

<

ou contactez-nous au