RankBrain : Le troisième Top critère SEO


RankBrain : Le troisième Top critère SEO
Notez cet article !

Nous le savions déjà, le contenu et les liens en provenance d’autres sites, je vous épargne les détails sur la « qualité », étaient, et sont toujours les critères les plus importants pour l’algorithme de classement Google. Mais voici que ce dernier nous dévoile enfin le troisième larron de la foire ! Son petit nom : RankBrain

 

Au début, il y eu Hummingbird…

Avant de revenir sur ce patronyme quelque peu pompeux, mais assez cool il faut l’avouer, revenons 2 ans et demi en arrière, en septembre 2013, avec la sortie de Hummingbird. Cette évolution avait pour but de conférer au moteur de recherche, ou moteur de réponse comme il vaut mieux l’appeler aujourd’hui, une compréhension accrue du langage « verbal ». Qui dit compréhension du langage verbal par un algorithme, dit amélioration de la compréhension sémantique d’un contenu, et surtout, de l’intention qui se cache derrière une recherche. L’amélioration n’était donc pas anecdotique et a impactée rapidement + de 90% des requêtes effectuées.

Hummingbird nous a poussé à revoir nos contenus pour essayer de déterminer toutes les expressions naturelles (en langage parlé) que les internautes seraient susceptibles d’utiliser lors de leurs recherches informationnelles, navigationnelles ou transactionnelles. Pour résumer, Hummingbird nous à clairement fait comprendre que les mots clés, c’est bien, mais que l’intention des internautes est désormais aussi importante !

 

Okay … et sinon RankBrain c’est quoi ?

Quel est le rapport entre Hummingbird et notre mystérieux RankBrain ?! Et bien après avoir enfilé la chaussette gauche, toujours en première, Google se vêtit de la chaussette droite 😉

RankBrain est une brique logicielle installée depuis 2015 qui embarque une forme d’intelligence artificielle permettant un apprentissage automatique par le volume et le croisement des informations. Il est utilisé pour traiter et comprendre les requêtes des internautes, ainsi que les pages web et documents proposés. L’objectif est bien sûr d’apporter la meilleure réponse aux questions complexes.

Attention, nous ne sommes pas dans l’IA des films de science-fiction. L’intelligence artificielle est appliquée de manière « basique » pour comprendre et percevoir le sens des termes et des phrases employés. Le tout pour améliorer les méthodes de linguistique informatique utilisées par Google pour comprendre les intentions de ses utilisateurs.

RankBrain permet ainsi de faire ressortir des pages qui ne contiennent pas le ou les mots clés de la requête !

 

RankBrain améliore t-il le positionnement des pages ?

RankBrain n’est pas au centre de la notion de ranking. Il vient se greffer à l’algorithme « central » de positionnement en y apportant sa finesse et son savoir grandissant. Il va aider Google à traiter les 15% des requêtes complexes et uniques tapées chaque jour sur son moteur. RankBrain ne fait pas directement partie des signaux utilisés parmi les 200 critères majeurs de positionnements (et la dizaine de millier de variations…). Il vient plutôt en support de ceux ci et renforce incontestablement notre Hummingbird de 2013.

Un exemple, bien utile, fourni par Google pour comprendre RankBrain :

La requête complexe : What’s the title of the consumer at the highest level of a food chain (traduite en français pour l’exemple). Le terme qui nous intéresse ici est « consumer », qui peut à la fois être interprété comme un consommateur, un acheteur, mais aussi, d’un point de vue scientifique comme quelque chose qui se nourri. Ce terme associé à « food chain » ainsi qu’à « title » ou « name » désigne en fait un Prédateur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette requête est longue, complexe, et ne désigne en aucun cas l’Homme ou le fait de manger d’autres espèces.
Prenons maintenant une requête similaire, plus courte et commune, qui impliquerait les mêmes résultats de recherche : « Sommet de la chaine alimentaire ». Par cette requête, nous cherchons Qui et Pourquoi.

Ce que Google essaie de nous dire, c’est que RankBrain va « inter-connecter » ces deux requêtes pour mieux analyser les besoins d’informations exprimés dans la première, grâce à la deuxième.

 

Quels sont les impacts pour votre SEO et quelles sont les informations à en tirer ?

Pour résumer, il va falloir faire en sorte de deviner et d’anticiper les interrogations de vos cibles. Interrogations multiples auquelles votre contenu/offre/service peut bien entendu répondre de manière directe ou indirecte. La réponse ne devra plus obligatoirement reprendre les termes de la question mais sera le « concept » qui l’entoure.

Concrètement, voici quelques tips à utiliser dès aujourd’hui dans vos contenus :

  • Ecrivez de manière complète, traitez plus de sujets et de détails dans votre contenu.
  • Répondez à plus de « questions ». Votre contenu est une réponse, elle peut bien répondre aux questions similaires mais plus pointues. A vous d’intégrer les éléments de réponses.
  • Répondez aux questions que les internautes ne sont pas encore posées. Anticipez.
  • Publiez plus régulièrement …

Le machine learning est en marche, à nous de s’y adapter et d’en tirer le meilleur.

That all folk’s

Pour aller plus loin:

http://searchengineland.com/faq-all-about-the-new-google-rankbrain-algorithm-234440

Étiquettes :

<

ou contactez-nous au