Twitter rouvre ses portes à Google !


Twitter rouvre ses portes à Google !
Notez cet article !
 
Twitter et Google auraient conclu un accord permettant à Google d’accéder au flux Twitter en temps réel. Quelles implications pouvons-nous attendre dans les SERP à la suite de cette annonce ? Et en quoi cet accord est-il différent de celui de 2009 ?
 
 

Malgré une première fois qui s’était mal passée…

 
Entre 2009 et juillet 2011, Google et Twitter avaient convenu d’un accord permettant à Google de jouir du flux de tweets en temps réel.
Les deux parties pensaient sortir gagnantes de cet échange : Twitter comptait sur Google et ses SERP pour lui générer du trafic et convertir de nouveaux adeptes ; Google lui pouvait alors proposer un nouveau service révolutionnaire : l’omniscience du contenu en temps réel (« Google Real Time Search »).
Tweets dans les serp Google
 
Sans raison officielle, l’accord pris fin en juillet 2011. Le nombre d’utilisateurs Twitter n’ayant pas réellement augmenté, il est fort probable que Twitter ne souhaitait pas reconduire l’expérience. De plus, Google avait éprouvé des difficultés à exploiter le flux de Twitter qui ne lui permettait pas d’apporter une réponse qualitative à ses internautes, ce qui avait mis d’ailleurs un terme au fameux « Google Real Time Search » (à l’époque, le responsable du projet aurait dit « plus jamais »).
 
Pourtant, 4 ans après, Google et Twitter souhaitent renouveler l’expérience, pourquoi ?
 
 

…Google et Twitter remettent le couvert

 
On prend les mêmes et on recommence. D’après Bloomberg, Twitter ouvre son flux « Twitter Firehose » au géant du Search Google, lui permettant ainsi d’exploiter en temps réel les tweets (plus de 6000 par minute).
L’information n’étant pas encore « officielle », les détails de l’accord n’ont pas été rendus publics. Ainsi, il est impossible de savoir si Google paie une redevance à Twitter pour utiliser son flux ou si l’accord part d’un principe « gagnant/gagnant » où Twitter trouverait son compte grâce au potentiel trafic supplémentaire).
 
Si on part de ce second postulat, il est intéressant de comprendre quels pourraient être les intérêts des deux compagnies.
De son côté, Google, dans sa volonté de proposer toujours plus de contenus et d’informations, a deux intérêts : 
  • proposer en live les tweets et donc des informations toutes fraîches (notamment d’actualités)
  • proposer des pages regroupant énormément d’informations autour d’un même sujet (les fameuses pages « spéciales » ou « hashtags » Twitter)

Quant à Twitter l’objectif semble unique : générer plus de trafic sur son site. Lui permettant à la fois de trouver de nouveaux adeptes et à la fois de proposer aux non-connectés des pages de contenus monétisées (annonces Adwords ? Qui a dit que ce n’était pas un accord gagnant/doublement gagnant ?!). Notons également que Twitter semble déjà avoir un partenariat du même acabit avec Bing et Yahoo !

 
 

Oui mais pourquoi ?

 
Mais alors qu’est-ce qui a pu pousser ces deux monstres à réessayer l’expérience ? 
 
Bien que le nombre d’abonnés de Twitter n’ait pas explosé en 4 ans, le réseau social est devenu un poids lourd dans son domaine et son concept de flux d’informations semble le seul fiable (Facebook ayant fait machine arrière la dessus). De plus, Twitter est entré dans les mœurs et est massivement utilisé par les entreprises (et notamment dans le secteur des informations/actualités).
Google a quant à lui énormément modifié ses pages de résultats : résultats universels et Knowledge graph notamment. On peut donc imaginer que les flux Twitter seront plus facilement intégrés aux résultats. Personnellement, je vois bien l’intégration des derniers Tweets de Rihanna dans sa fiche Google Graph ou même un lien vers la page Twitter #rihanna !
 
Twitter et Google coopèrent
 
Par contre, je vois un sérieux problème pour Google. Si Twitter décide de couper du jour au lendemain son flux au nez et à la barbe de Google, ce dernier se retrouvera démuni sans rien pouvoir faire (payer plus ?). Google serait donc dépendant de données dont il n’est pas maître.
Ainsi, la rumeur disant que Google souhaite racheter Twitter pourrait s’avérer plus fondée que prévue ou du moins elle prouverait que Google et Twitter s’entendent (très) bien.
 
Au fait, Google peut maintenant analyser et emmagasiner en temps réel des milliers de tweets géolocalisés (qui a parlé de relation gagnant/triplement gagnant ?)
 
<

ou contactez-nous au