SXO : comment penser votre stratégie SEO pour votre utilisateur ?


SXO : comment penser votre stratégie SEO pour votre utilisateur ?
5 (100%) 2 vote[s]

Lorsqu’on sait que 6 milliards de requêtes sont effectuées chaque jour dans Google par 1,17 milliard d’utilisateurs uniques, on aurait tord de se priver d’une manne de trafic toujours grandissante. Le SEO, est naturellement devenu le cheval de bataille de tout traffic manager qui se respecte.

Pourtant, c’est comme ça que, beaucoup trop souvent, Môssieur Google se retrouve au coeur de vos préoccupations : « Google veut ci » et « comment faire pour Google » et « on va faire ça pour Google » et « Google, il sera content » … C’est malheureusement là que tu te trompes mon p’tit biscuit ! Penser son site (uniquement) pour Google, c’est so 2012 my dear ! Prends le temps de réfléchir 2 minutes avec moi : quel est l’objectif principal de Google ? Que son moteur de recherche soit utilisé (massivement). Et pour cela, il doit répondre précisément aux besoins de ses utilisateurs pour éviter que ceux ci ne change de crèmerie. Et pour répondre à tous ces besoins, il faut évidemment que les pages présentes dans son index soient AUSSI pensées pour les utilisateurs. En effet, depuis RankBrain en 2015, l’intelligence artificielle permet au moteur de mieux cerner l’intention et le besoin derrière la requête de son utilisateur, et donc du tien…

Et puis tu sais, je vais te faire une révélation : non, Google n’achètera jamais rien sur ton e-shop, celui qui, in fine sortira sa CB, c’est bien Jean Mich Much, l’un de tes utilisateurs (je te le présente après).

That rings a bell ? Si tu veux une strat’ SEO aussi ficelée qu’un petit rôti, il faut remettre ton utilisateur au coeur de celle ci ! Allez, « suis moi, on y va », je vais tout t’expliquer …

1. Faites connaissance avec votre cible

Pour penser une stratégie pour sa cible, il faut déjà bien la connaitre. Qui sont vos utilisateurs ? Le mieux est de définir plusieurs « buyer persona » ! Attention, ne cherche pas à définir uniquement ta cible idéale, tu dois identifier les différents profils de users qui naviguent et convertissent chaque jour sur ton site, mais aussi (et je dirais surtout) ceux qui naviguent puis ressortent bredouilles sans oublier, ceux qui décident de ne pas entrer sur ton site. Imagine un peu la SERP* de Google comme une rue commerçante, ton « suspect », celui qui passe devant ta vitrine sans pousser la porte de ta boutique, fait aussi partie de ta cible.

Tu me vois venir, les outils de tracking mis en place sur ton site vont être une véritable mine d’information ! Âge, sexe, habitudes, mais aussi besoins, envies, ses objectifs dans la vie, ses hobbies, ses doutes, ses craintes … Tu vas devoir apprendre à connaître tes utilisateurs encore mieux que ta BFF. Track les, questionne les (sans aller jusqu’au harcèlement à grand coup de questionnaires invasifs ou de phoning à outrance), cerne les jusqu’à pouvoir dresser leurs portraits, donne leur un petit nom même si ça peut t’aider.

2. A chaque persona, ses besoins, son corpus de mots clés.

Une bonne agence SEO lilloise spécialisée en SXO pourra alors d’aider à identifier les requêtes et les besoins formulés par chacun de ces personas dans les moteurs de recherche. Jean Mich’ Mich’ sera peut être du genre à rechercher des réponses à ses questions avec des requêtes informationnelles de longue traine, souvent formulées sur mobile et même en recherche vocale avant de convertir. Mme Michu, quant à elle sera du genre à formuler de la requête transactionnel ultra générique de manière à arriver sur une page de niveau supérieur de ton arborescence pour ensuite utiliser les filtres et le moteur de recherche interne parce qu’elle est plutôt du genre impatiente. Encore faudrait-il que ton moteur de recherche interne soit facilement identifiable et facile d’utilisation, de même pour les filtres … Hey, Bonjour Mme Michu !

Tu l’as compris mon m’tit, cela nous mène à la prochaine étape : à chaque persona, son parcours-type.

3. Définir des parcours utilisateurs

Il s’agit maintenant de recouper ta liste de mots clés avec les recherches users et données de navigation issues de la Search console et de tes outils de tracking. Une fois sa requête effectuée dans Google, que va faire ton utilisateur ? Cliquer sur ton lien ? Sur celui ton concurrent dont le Snippet est peut être plus appétant que le tien ? Cliquer sur ton site puis rebondir directement pour cliquer ailleurs (ce qu’on appelle le Pogosticking) … Une fois sur ton site, quel sera alors le parcours de chacun de ces utilisateurs avant de convertir (ou pas) ? Quels sont également les freins à la conversion ? Possèdes tu d’ailleurs toutes les landing pages pour répondre aux différents besoins ?

La clé est de simplifier et clarifier ce parcours depuis la requête initiale formulée dans le moteur de recherche, jusqu’au clic final de conversion. Il est primordial d’alléger au maximum la charge mentale nécessaire à l’utilisation de ton site, d’améliorer le guidage.

L’exemple de Jean Mich Much

Prenons un exemple tellement caricatural que tu vas très vite comprendre la démarche avec notre Jean-Mich’Much, 57 ans, bricoleur à ses heures, qui est face à une problématique de lave vaisselle. Il a formulé « démonter pompe lave vaisselle » sur son mobile afin de vérifier qu’il sera bien capable de faire la réparation lui même (prévoyant notre Jean Mich Much). C’est le tuto vidéo qui s’adaptera le mieux à sa demande. Tu lui présenteras alors une magnifique page contenant :

  • Un chapô qui résumera en quelques lignes le contenu de la page
  • Une vidéo (issue de ta chaine Youtube), balisée avec les données structurées qui vont bien
  • Un texte qui récapitulera chaque étape du tuto vidéo pas à pas (étapes numérotées histoire de viser AUSSI la position 0)
  • Un titre, balisé en H1 et sous la forme d’une question : comment remplacer la pompe de vidange de votre lave vaisselle ?
  • La possibilité pour les utilisateurs de commenter, noter ta page, échanger leurs tips … (Rich snippets Review / Aggregate Ratings tout ça, tout ça …).
  • Un beau lien vers ta catégorie « Pompes de vidange de lave vaisselle » (lien textuel vers la catégorie + CTA d’achat de ton top produit « pompe » bien visible au dessus de la ligne de flottaison) pour que Jean Mich convertisse en achetant directement sa fichue pompe et que le maillage interne soit bénéfique pour tes pages catégories.

Et tu verras, que si ton Jean Mich Much est content, alors Môssieur Google le sera aussi 🙂 Avec ce type de landing page SEO pensée pour l’utilisateur, tu vises une Première position, voire même une position 0, un snippet vidéo histoire de bien t’étaler sur la première page et une conversion de Jean Mich en prime. Tu vois, c’est pas si compliqué !

<

ou contactez-nous au